Petit Picalogue; Arlequin, modèle et mousquetaire.

affiche-ptitpicaComédie poétique inspirée de l’œuvre de Pablo Picasso
Texte de Thierry Paillard
Avec Valérie BARRAL & Thierry PAILLARD (mise en scène et comédie)


Le Mousquetaire et la Femme à la corde convoquent leur créateur pour changer de nature, passer dans la « vraie vie ». Personne ne répond. Ils passent le relais à d’autres personnages, Peintre et Modèle, Arlequin et Pierrot, mais pas plus de réponses. Ils plongent alors dans le mystère de la création, ne cessent de l’interroger, le provoquer, brandissant le bâton à trois faces : l’épée, la batte, le pinceau, puisant sans fin dans le creuset de multiples citations picturales : Rembrant, Vélasquez, Matisse, Van Gogh.  Très vite au sein même du poème du Saltimbanque, nous sommes plongés dans une histoire de personnages en relais, sautant de métamorphoses en variations.

Nous assistons à une série de plans serrés sur des masques à peine ajustés, des autoportraits débordant de leur page, des visages qui mordent sur les contours, dans l’abandon apparent de la mise en scène.


La presse

« Quand les modèles de Picasso sortent du cadre. Une prestation originale en rapport avec les œuvres exposées. C’est un petit vent de folie qui a soufflé hier dans les salles du musée d’Art Moderne de Céret, avec la création théâtrale en forme de déambulatoire. Devant une cinquantaine de spectateurs sous le charme, trois personnages récurrents de l’œuvre de Picasso ont évolué, chanté et déclamé de textes poétiques les plus divers. « Toute la pièce est totalement écrite, Nous avons découpé, décalé, déplacé, remis en forme et en strates. Ce ne sont jamaisDes citations ou des extraits d’ouvrages mais cela en a la couleur et le rythme. » La version présentée hier pour la première fois à Céret est plus « universelle » par rapport à l’œuvre globale de Picasso, elle pourra d’ailleurs être présentée dans d’autres lieux où le maître a laissé une trace. D.D.

L’Indépendant. Perpignan. Céret


dossier
Voir le dossier