Chair d’elle

Ce projet réunit le théâtre, la musique classique contemporaine et la danse contemporaine. Il est voué à être joué dans les églises pour des raisons de sonorité liées à la création musicale : orgue et cloches symphoniques. Le jeu théâtral, lui aussi, veut utiliser l’église comme forme acoustique particulière, tout comme la danse d’ailleurs. Il va de soi l’église ajoute un décor évident autant qu’un aspect sacré à l’ensemble de la proposition.

Le texte dramatique est court, une vingtaine de minutes, et met en scène un grand musicien organiste devenu mendiant lorsque commence la pièce. Ayant tout perdu, il vit dans la rue de mendicité, entre ses souvenirs de création musicale, de concerts, de rencontres, également le souvenir de sa femme avec qui il semble avoir partagé l’essentiel de son existence. Pour cet homme marqué par la vie, en colère, il ne reste que ses convictions.